Home
15:30 - 16:00 | COFFEE BREAK

Fight Against Cancer - Prevent, Cure and Care

Fight Against Cancer - Prevent, Cure and Care
ecancer - Ligue Nigérienne de Lutte Contre le Cancer (LNLC)
May 2021 (Available online at ecancer.org)
Bookmark and Share

 ecancer - Ligue Nigérienne de Lutte Contre le Cancer (LNLC) 2021

May 2021

 

Dear colleague,

 

Hello dear guests, participants, and actors in the fight against cancer, in your titles, ranks, and qualities. It is a pleasure for us to welcome you to our first cancer congress in Niger with the theme: Capacity building for an effective fight against cancer.

This major unprecedented event organized by the NGO Ligue Nigerienne de Lutte Contre le Cancer (LNLC) with the official Technical and Financial support of the ecancer organization aims at exchanges at a very advanced level, with other national and international partners. for an effective fight against cancer in Niger but also across the world because Cancer has no borders.

Indeed, oncology is perceived as a secondary health problem in emerging countries. However, the annual incidence of cancer is growing there, with around 18.1 million new cases diagnosed and 9.6 million deaths in 2018 worldwide according to the report of the International Agency for Research on Cancer (IARC) which depends on the World Health Organization (WHO). This can be explained by the high incidence of infectious pathologies, with oncogenic risks (Hepatitis, HIV, Helicobacteria). But also by national and international prevention policies which are still too much reduced.

In Africa, more than a million new cases were recorded in 2018, this figure could double by 2040. Millions of lives could be saved if adequate prevention and early detection of cancer are put in place, as well as access to appropriate treatment and care.

For the most part in Niger, certain cancers are neither detected, nor treated, nor relieved by palliative care, apart from breast and cervical cancers. Primary and secondary prevention is therefore highly relevant for reducing the prevalence of these cancers. In fact, Niger has a still low health coverage of 48.31% in 2016 according to the report of the National Health Information System (SNIS) and diseases with endemo-epidemic potential continue to take a heavy toll on the populations by their morbidity and mortality. This finding goes beyond the simple consequence of a lack of means.

Faced with this situation and the challenges to be met, the Nigerian League for the Fight against Cancer cannot indulge in guilty silence.

It is in this sense that the Nigerian Cancer League intends to make its modest contribution to the fight through this congress in order to remedy this state of affairs. We hope you will take part in the discussions between the various experts and guests in order to find suitable solutions for capacity building in the fight against Cancer.

Thank you,

 

IBRAHIMA MADOUGOU Mubarak, National President of the LNLC-NIGER

 

 

Bonjour chers invités, participants et acteurs de la Lutte contre le cancer, à vos titres, grades et qualités. C’est un plaisir pour nous de vous accueillir à notre premier congrès sur le cancer au Niger avec comme thème : Renforcement des capacités pour une lutte effective contre le cancer.

Ce grand évènement inédit organisé par l’ONG Ligue Nigérienne de Lutte contre le Cancer  (LNLC) avec l’appui Technique et Financier officiel de l’organisme Ecancer vise a des échanges à un niveau très avancé, avec d’autres partenaires nationaux comme internationaux pour d’une lutte effective contre le cancer au Niger mais aussi à travers le monde car le Cancer n’a pas de frontière.

En effet, La cancérologie est perçue comme un problème de santé secondaire dans les pays émergents. Pourtant, l’incidence annuelle des cancers y est en pleine croissance, environ 18,1 millions de nouveaux cas diagnostiqués et 9,6 millions de décès en 2018 dans le monde selon le rapport du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) qui dépend de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).Cela peut s’expliquer par l’incidence élevée des pathologies infectieuses, à risques oncogène (Hépatites, VIH, Hélicobactères).Mais aussi par des politiques nationales et internationales de prévention encore trop réduites. 

En Afrique, plus d’un million de nouveaux cas ont été répertoriés en 2018, ce chiffre pourrait doubler à l’horizon 2040. Des millions de vies pourraient être sauvées à condition de mettre en route une prévention adéquate et un dépistage précoce du cancer, ainsi qu’un accès à des traitements et des soins appropriés.

Pour la plupart au Niger, certains cancers ne sont ni dépistés, ni traiter, ni soulagés par des soins palliatifs, appart les cancers du sein et du col de l’utérus. La prévention primaire et secondaire se présente alors tout à fait pertinents pour réduire la prévalence de ces cancers. En effet le Niger, connait une couverture sanitaire encore faible de 48,31% en 2016 selon le rapport du Système National D’information Sanitaire (SNIS) et les maladies à potentiel endémo-épidémiques continue de faire payer un lourd tribut aux populations par leur morbidité et leur mortalité. Cette constatation dépasse la simple conséquence d’un défaut de moyen.

Devant cette situation et les défis à relever, la Ligue Nigérienne de Lutte contre le Cancer ne peut se complaire dans un silence coupable. 

C’est dans ce sens que la Ligue Nigérienne de lutte contre le cancer compte apporter sa modeste contribution dans le combat à travers ce congrès afin  d’y remédier à cet état de fait. Nous souhaitons votre vive participation aux échanges des différents experts et invités pour aboutir à des solutions adéquates pour un renforcement des capacités de lutte contre le Cancer.

Je vous remercie. 

 

IBRAHIMA MADOUGOU Moubarak, Président National de la LNLC-NIGER